LaTroupEphémère

SAISON 2016/2017 de LATROUPEPHÉMÈRE, c’est parti !


Projet artistique et « frontalier » porté par Leonor Canales (Cie A Petit pas)

(Ou comment un groupe des hommes et des femmes : comédiens /comédiennes, saltimbanques, jongleurs, danseurs, équilibristes, paysans, bricoleurs, chômeurs, habitants de Brest ou ailleurs … arrivent à monter en 45 heures trois pièces de théâtre !!!)

A la rentrée 2016 nous continuerons notre quête et nous partirons à la rencontre de : Pina Bausch, Gerhard Richter, Heiner Müller. Avec un première cycle pour les jeunes de 12-16 ans au Quartz ! Où nous danserons et ferons du théâtre sur les pas des Rêves Dansants de la grande Pina !

SAISON 2016/2017 de LATROUPEPHÉMÈRE :

Dates :

Premier Cycle : 18/09, 16/10, 20/11 et 18/12 au Quartz

Deuxième Cycle : 22/01, 26/02 et 12/03 à la Maison du Théâtre

Troisième Cycle : 09/04, 21/05 et 11/06 au Fourneau Tarifs :

100 euros (Cycle I pour les jeunes )

120 euros (Cycle II et III à partir de 17 ans)

75 euros (chômeurs et étudiants)

Pour plus d’informations, contactez-moi par mail : leonorcanalesgarcia@gmail.com

JPEG - 126.4 ko

« Qu’est-ce que donc qu’être adulte ? Ce serait avoir pris conscience de notre mortalité, avoir appris à ne vivre ni dans le déni –je fais comme si j’étais immortel -, ni dans la terreur d’une annihilation imminente. Le théâtre est une expérience philosophique où la vie reste vivante dans le moment même où elle laisse apparaître sa trame négative. Et elle est sans doute d’autant plus vivante qu’elle fait place à la mort. Être adulte serait donc la capacité d’éprouver de reconnaître la portée de cette expérience. Le théâtre aurait alors une fonction initiatique, et, une fois sa leçon tirée, on pourrait s’en éloigner. Ainsi se comprend mieux ce qui apparaissait comme un paradoxe : « Au carrefour de toute l’œuvre, peut être le Théâtre ». Si le théâtre est encore là quand le théâtre a été abandonné, c’est parce que sa portée philosophique a donné consistance au fait d’être « adulte », et que c’est pour la vie. Le théâtre est un maître qui se quitte, mais qui ne s’oublie pas »

(« Ecrits sur le théâtre » Roland Barthes, éd. Seuil)

Cadre

(Une présentation publique à chaque fin de cycle)

Dates :

Lieux : Le premier trimestre au Quartz, puis à la Maison du Théâtre. Le dernier trimestre dans un lieu encore à déterminer. Public : comédiens / es, danseurs, musiciens, plasticiens et amateurs avec expérience au pas !

Direction : Leonor Canales.

Conditions : Présence sur les trois dimanches. Possibilité de faire un seul cycle.

Le pourquoi de ce travail :

Revenir au théâtre : comme une Urgence

Revenir au jeu : comme une Nécessité

Revenir au texte : comme un Besoin

Pour tenter de comprendre le monde le nôtre Pour tenter de faire « oeuvre commune » Pour tenter de nous délivrer des carcasses contraintes formatages dispositifs procédures…

Être dans le jeu, la JOIE et la RÉSISTANCE !

« Le théâtre est la poésie qui sort du livre et se fait humaine. Et, ce faisant, elle parle, crie, pleure et désespère. Le théâtre a besoin que les personnages qui paraissent sur scène aient un costume de poésie et laissent voir, en même temps, leur os, leur sang » Federico Garcia Lorca

Les enjeux dramatiques :

- L’intention n’est pas de reproduire fidèlement le texte en entier mais d’arriver à retracer le parcours, enjeux et scènes clés…

- Le moteur est donné par la contrainte du temps. On est dans une urgence qui nous pousse à ne pas penser mais à agir, réagir et par conséquence inventer !

- Le désir de créer un espace de : jeu et de liberté, de rencontre… et des métamorphoses théâtrales !

Quelques mots clés :

pulsation / Théâtre-pauvre / dynamique / confrontation / héritage / animalité /risque / hors-cadre / verbe / chair / envol

« Je rêve de ce lieu de vie et de théâtre depuis fort longtemps… Jusqu’à maintenant, le cours de mon histoire a fait que je n’ai pas pu construire ce désir, le partager avec vous… Aujourd’hui je suis moi même confrontée aux mêmes problèmes que beaucoup d’entre vous ; je ne joue pas ou pas assez, j’ai du mal à « joindre les deux bouts », je me demande parfois pourquoi je fais ce que je fais… Le sens du choix que j’ai fait étant une jeune femme en quête de savoir, de rencontres, d’élévation. L’époque actuelle nous pousse à l’enfermement, à l’isolement. La peur gagne les méandres de nos neurones et nous perdons le fil de notre histoire, de notre choix. Je souhaite à travers cet espace de « joie, des possibles et de révolte » revenir aux fondamentaux du théâtre, nous emparer des textes qui nous livrent des savoirs et qui nous libèrent, nous permettre de nous tromper, de ne pas bien jouer… Mais oh combien nécessaire de jouer ! Je suis convaincue que notre force est là, et notre lutte à travers le théâtre !

Utilisons-la et affranchissons-nous des pouvoirs qui nous écrasent !

Créons ensembles ce lieu des possibles… Osez…

Hasta pronto ! »

Contact et inscription :

Leonor Canales (Cie A Petit Pas/www.apetitpas.fr) 06 03 10 28 92/ leonorcanalesgarcia@gmail.com