Jour 1# Celle qui Creuse

lundi 11 février 2013, par Leonor

Résidence à la Paillette.
Jour 1.


Leonor
"Nous sommes arrivés à Rennes vers 12h. Après s’être installé dans le petit appartement de la compagnie Les Lucioles et après avoir mangé une salade de sardines (bio), nous sommes partis au Théâtre de la Paillette qui nous accueille pour 7 jours d’immersion…

Notre aventure commence (pour de vrai)…

On commence en se demandant :

Comment commencer ?

La réponse : Par le début.

Je propose de revisiter les cahiers que j’écris depuis maintenant 3 ans (la première page date de novembre 2010). Par là nous entrons dans la matière, en "creusant" à partir de la trace écrite, l’origine… nous revenons au point de départ.

On écrit sur nos papiers accrochés aux murs (et qui tombent). Ils sont les espaces de réflexion dans notre semaine de travail pour nous donner des repaires et un cadre."

Espace des images.
Espace des réflexions dramaturgiques.
Espace des propositions d’exercices.
Espace des phrases pour ne pas perdre le CAP.
Espace du QUI (ce que j’observe, je remarque de l’autre pour le connaître).

Espace des images

  • Homme Météorite (Grosse tête).
  • Cicatrice sur le ventre de Leonor (Scène Météorite)
  • Lionne en cage (pour le travail d’observation de Leonor)

Espace des réflexions dramaturgiques

La Femme-Sans-Nom est guidée = notion marionnettique
(à explorer : le rapport au marionnettiste)
Elle est aussi dans l’action (elle creuse), quelque chose la pousse à savoir.
Lui est là, comme un guide pour un aveugle.
En même temps dans ce jeu de « guider », il y a l’aspect ludique à ne pas oublier.

L’inconnu est en attente : depuis quand il attend ? Il faut travailler sur son statut (qui il est ?) ; il faut se poser la question de son DÉCALAGE.

Il doit trouver à chaque moment le langage avec lequel il peut communiquer avec elle. Il peut provoquer, révéler, la soulever, la porter.
Du moment qu’on parle du silence, on parle du langage.
Et dans cette pièce il est question de langage, donc de dire .

Espace des phrases

« Libérer la fluidité du récit » Mouawad
« Le peintre se recule pour voir… » Danielle Lemahieu
« Pour se sortir du chaos il faut se plonger dedans »Deleuze

Espace des exercices (des contraintes)

(C’est ce que nous allons faire, un petit peu tous les jours, pour constituer une grammaire commune)

  • Courir
  • Toutes les actions possibles de Creuser
  • Exercice de l’aveugle (à la manière de Pina)
  • Des jeux enfantins pour surprendre l’autre (chaque jour l’un de nous propose)
  • Exercice autour de l’attente
  • Exercice marionnettique : la femme sans nom est la marionnette, l’inconnu, le marionnettiste.
  • Apprentissage des signes de la langue des sourds.
  • La gamme de portés.
  • Jouer de l’harmonica (pour Gaëtan).
  • Jeux de fléchettes (si on a le budget)

Espace du Qui

Nous constatons :

  • L est petite mais elle écrit grand.
  • G est grand mais il écrit petit.
  • L ne dit pas tout, du coup elle dit "Bref"
  • G a besoin d’avoir un objet à la main et il aime bouger les objets.
  • G (peut) être discret.
  • L n’est pas discrète.

Nous avons décidé(comme dit Daniel) d’aggraver tout ce que nous sommes…

Il est 20h12 et nous rentrons à la maison. Nous sommes contents."


Ajoutez votre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.