Dîner avec mon amie Marie-Christine

samedi 11 décembre 2010, par Leonor

Je lui ai lu mes premières ébauches, des bribes de textes, des morceaux de sensations.

Ah ! (Chant flamenco)
Vous qui…
Vous qui me regardez qui semblez me regarder comme si de rien était assis là tranquillement assis vous qui…
Vous êtes qui vous ?
AH AH AH AH AH MA MA MAL MAL MAL
J’ai mal là J’ai mal là là j’ai mal là j’ai j’ai j’ai mal aux ENTRAILLES ! J’ai mal depuis si longtemps !
« Si je n’ai pas des épaules pourquoi tombe sur moi toute la pluie du monde ? Ma machine-corps se déchire comme une feuille écrasée par un éléphant… »
Suis-je celle qui porte le monde ?
La bête sauvage, la femme sans nom. Suis-je, qui suis-je ?
Je m’appelle... AH DA TA TA MA MA TA LA LA LA
J’ai perdu mon nom J’ai perdu mon âme Je suis : UN CORPS
Mon seul rempart, mon corps un champ de bataille, mon corps ma terre.
CREUSE CREUSE CREUSE EN TOI POUR SAVOIR
ETRE SOI
QUI ? QUI ? QUI JE SUIS ?
Je suis toi je suis toi !

Voici notre conversation :

« MC : Tu ne cesses pas de répéter que Tu as mal ! Tu n’es pas consciente mais le public oui...

L : Je suis la somme de tous ces : J’ai mal !

MC : toutes les choses que tu refuses quand tu es adulte parce que tu as peur que ça te fasse mal.

L : Ce qui nous fait mal c’est ça qui nous a construits ? Parler de son enfance inconsolable, ne serait-ce pas cela même qui fait perpétuellement l’artiste ?

MC : Je ne sais pas... J’ai l’impression qu’on reproduit des situations, des scénarios qui se répètent à l’infini parce qu’on veut résoudre le pourquoi. Tu racontes tout ce qui t’a fais mal et ces combats tu les reproduis toujours jusqu’à ce que tu gagnes.

L : Pour trouver la paix, il faut arrêter ? »

Suite à notre conversation et en lisant La Escritura o la vida de Jorge Semprum (L’Ecriture ou la vie), j’ai copié une phrase de son livre sur mon cahier de réflexion qui m’aide à comprendre :

« La literatura solo es possible tras una primera ASCESIS y como resultado de este ejercicio médiante el cual el individuo transforma y assimila sus recuerdos dolorosos, al mismo tiempo que construye su personalidad... »

(« La littérature est seulement possible suite à une première ASCESE et comme résultat d’un exercice à travers lequel l’individu transforme et assimile ses souvenirs douloureux, en même temps qui construit sa personnalité... »

Ascesis : Reglas y practicas encaminadas a la liberacion del espiritu y el logro de la virtud .


Ajoutez votre message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)