Jour 9# Celle qui Creuse

mardi 12 mars 2013, par Leonor

Résidence à la Paillette.
Jour 9.


Leonor
"8h du matin rendez-vous au Collège Rosa Park avec la classe théâtre et l’historienne qui vient pour nous parler de la Dalle.
Nous arrivons en retard, je le savais, j’aurai du prévoir…

Madame est historienne et agrégée d’histoire. Elle habite la Dalle depuis les années 70. Je retiens plusieurs mots, images :

"Au départ il n’y avait rien… concentration… La mixité filles-garçons est récente…en 69 une seule ligne de bus…plusieurs cœurs à l’intérieur d’un grand ensemble…ciment…mon ressenti…" 

Avec tout ça et ce que les enfants vont collecter nous ferons un spectacle au mois d’avril : "J’ai la dalle au cœur"


Retour à la Paillette

Nous mangeons et nous parlons de l’importance de mettre en place un training type qui vas nous donner le cadre de la préparation avant de passer au plateau et qui sera en même temps notre rituel à tous les deux. Un training qui puisse être à la fois un espace de réveil mais aussi de mise en disposition de l’écoute nécessaire pour aborder l’acte de création.

Nous sommes des guerriers samouraïs !

Je dis à Gaëtan qu’il faut penser à cette image. Si je me dis que je suis un guerrier samouraï ma vie va changer. Je ne serai pas la même dans ma voiture, à la boulangerie, face au facteur, devant mon miroir et sur le plateau.

Pourquoi un guerrier ? Et pourquoi un Samouraï ?Et pourquoi pas ?

Ce qui m’intéresse est la force que le guerrier a en lui. Il sait, connaît la cible, ne doute pas, va de l’avant, croit, se donne sans aucune rétention, est à la fois dans sa verticale…

La force de la conviction.
La force du désir.
La force du travail
La force du don

Tout est dans ces 4 phrases !

Et pour finir, un guerrier, une guerrière n’est pas dans la haine mais dans la lumière !

"S’avancer dans la lumière et dire" Jean-Luc Lagarce


Training 

Pieds (travail sur le rythme avec le métronome)

"On joue avec nos pieds"

Corps et regards (déplacement dans l’espace en décomposant tous les mouvement et en étant en écoute de l’autre)
Voix (souffle, boite de résonances puis gamme des notes)

Pause
Gaëtan me parle encore une fois d’une réflexion qui lui taraude l’esprit.

"Je pense que la thématique de la guerre d’Espagne est importante car c’est une expérience commune à tout un peuple. Donc c’est universel et je trouve bien qu’on sente que le parcours de cette femme ait comme point de départ une expérience universelle."

Nous reparlons d’une vidéo d’images documentaires mais cette idée ne nous parle pas beaucoup, nous imaginons que lors de la « guerre des frères », nous pourrons utiliser une bande sonore : des sons de guerre, des discours de Franco, …etc.
J’imagine aussi qu’à la fin de la pièce, quand je dis qu’elle rentre chez elle, on pourrait avoir l’image d’un village détruit. Cela me fait penser à un village détruit pendant la guerre et resté tel quel jusqu’à maintenant. J’imagine que l’image pourrait être celle de ce village."


Ajoutez votre message

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.