30. Amour à mère, 15. Note d'intention

Si je devais résumer en quelques lignes l’histoire à raconter, tout en sachant que cette histoire se construira au fil des improvisations, je pourrais vous parler d’un rêve. Un rêve qui commence par l’arrivée d’une femme sur scène, elle vient nous raconter, se raconte. Dire aux autres son amour et ses regrets, raconter son histoire et celle de sa mère. Tout commence par : « Ma mère est morte aujourd’hui, on l’a plus ». Cette phrase est donc pour moi le point de départ pour nous inviter, nous spectateurs, à un voyage vers le passé. Comment faire le deuil de celle qui nous a donné la vie, les mots, les gestes, et le corps ? Comment faire le deuil si tout n’a pas été dit, entendu, mis en bouche et, compris ? Comment faire le deuil de tous ces souvenirs qui nous construisent et nous détruisent parfois ? Comment faire le deuil pour accepter la mort, la vie ? Comment faire le deuil pour s’accepter soi en dehors d’elle ? Toutes ces questions seront les moteurs de notre recherche et à travers cette femme, nous pourrons, à notre tour, voir différents visages d’une même mère, différentes façons de l’apercevoir, de l’aimer où de la haïr...